Le GUIDE DES VINS BELGES Vino.be 2023 vient de sortir!

La deuxième édition du Guide des Vins Belges, qui sort ce jeudi, répertorie, note (de 2.5 à 5) et commente les productions de soixante producteurs, représentés par près de 190 échantillons proposés à un jury de dégustateurs professionnels. Ceux-ci ont attribués une note maximale de 5 à 13 de ces crus.

Les deux auteurs du guide, Baudouin Havaux et Dirk Rodriguez, estiment que cette deuxième édition de leur ouvrage vient confirmer le fait que les pionniers, et ceux qui ont suivi en relançant la viticulture belge, étaient des visionnaires. Au passage, ils soulignent que certains producteurs n’ont pas pu participer à cette édition en raison d’un millésime 2021 « difficile » car ils ne disposaient pas ou plus de bouteilles.

Une consécration récompensant le travail de ces vignerons belges qui incarnent la fierté de la production vinicole nationale. Pour la première fois des vins tranquilles blancs, rouges et moelleux rejoignent des vins effervescents sur la plus haute marche du podium.

5 Mousseux :
• Chant d’Eole Rosé 2019
• Domaine W Brut de Brabant 2019
• Ruffus Grand Millésime 2018
• Schorpion Cuvée Houben BSA
• Vin de Liège L’ Insoumise Brut 2020

2 vins rouges :
• Aldeneyck Charles 2018
• Vin de Liège Paradis des Chevaux 2019

5 vins blancs :
• Château de Bioul Terre Charlot 2020
• Coteaux des Avelines Cuvée Evasion 2021
• Oud Conynsbergh Auxerrois 2019
• Ry d’Argent Brin de Paille
• Wijndomein Waes Goud 2019

1 vin moelleux :
• Petrushoeve Ptrus Wit 2019

Cette sélection a été réalisée à l’aveugle par un jury professionnel selon la méthodologie du Concours Mondial de Bruxelles. Au total ce sont 179 vins sélectionnés qui ont obtenu entre 2,5 et 5 étoiles.

Outre la présentation des 179 vins primés et la description des 60 caves, le guide offre un panorama précis de la situation viticole belge. En première absolue, le livre présente la roue aromatique de chaque vin sélectionné. Cette roue des arômes est un développement exclusif de Vino.be en collaboration avec la start-up bordelaise Winespace spécialisée en intelligence artificielle.

Certes, la Belgique est un petit pays viticole dont la production représente moins d’ 1,5% de notre consommation. Cependant les 13 vins qui rejoignent le club exclusif des domaines récompensés par cinq étoiles sont la preuve du savoir-faire de nos vignerons et du potentiel qualitatif de nos terroirs viticoles qui profitent indubitablement du réchauffement climatique. A souligner aussi  la bonne adaptation des cépages traditionnels et interspécifiques qui font la particularité de notre viticulture.

Commandez le guide ici : https://vino-be.myshopify.com/products/le-guide-des-vins-belges-2023

Titre : Le guide des vins belges Vino.be !
Auteurs : Baudouin Havaux et Dirk Rodriguez.
Editeur : Vinopres SA / 210 pp.
Disponible en librairie et sur la site Vino.be
Prix : 19,90 €

 

LES RAISINS DE L’INCLUSION… au fil des vignes wallonnes in « TCHAK » automne 2022

https://lnkd.in/efWYT8VS

Vignobles wallons :
fini la vie de château

Un dossier réalisé par Valentine Stoumon et Gaëlle Henkens

Jusqu’ici, la vigne restait souvent une affaire de « nantis ». En Wallonie, ce n’est plus tout à fait le cas. De plus en plus de vignobles appartiennent à des coopératives ou à des associations. Un développement citoyen qui s’appuie sur l’essor d’une économie sociale génératrice de sens.

Ici, plus de castes. S’y côtoient des passionnés et amateurs, travailleurs et pensionnés, bénévoles et personnel engagé sous article 60, Belges et primo-arrivants. Un monde moins vertical, sans frontières, plus égalitaire. Avec la possibilité de se former, de se réorienter, d’apprendre ou de réapprendre le collectif ; celle, aussi, d’éviter l’isolement, de rester actif ; ou encore de rendre âme aux quartiers.

Les vignobles wallons, porteurs d’inclusion, d’insertion socioprofessionnelle, de remaillage social du territoire… Des exemples résolument optimistes, pour une enquête à découvrir sur ces pages et dans celles de notre numéro 11 (automne 2022).

ℹ️ Ce travail a été financé avec le soutien du

Un monde sans poudre aux yeux

Valentine Stoumon et Gaëlle Henkens

« C’est un reportage en temps long qui nous a emmenées dans six coopératives et associations viticoles wallonnes. Un temps long, car la vigne impose ses saisons. Elle apaise aussi, stimule. Elle mobilise et fédère les énergies. Elle rappelle à l’homme sa condition, l’appelle à une juste modestie.  

De ces vignobles que nous avons explorés, émergent deux mots – « bien-être » et « convivialité ». Dépassant les clichés, ils nourrissent des interactions quotidiennes exigeantes. Et ces échanges humains sont des conditions sine qua non de la confection du vin. 

La démarche, le « process » requiert des profils divers. Des musiciens qui forment l’orchestre. Des artistes de l’âme. Grâce à eux transparaît, dès la première immersion, une humanité sensible, une chaleur, et un désintéressement qui sidère. 

Ne pas vendre pour vendre. Ne pas chercher la lumière à tout prix. C’est ce qui nous a le plus frappées lors de nos pérégrinations dans ces vignes. Nulle place pour l’esbroufe ici. Juste l’authenticité. Juste un champ large pour la passion, celle du vin, du terroir et des gens.  

Cette posture tranche avec le monde de l’économie de marché, auquel nous sommes tous confrontés au quotidien. Ce monde où l’on « markette » en permanence produits et concepts. Ici, le travail s’effectue sans jeter de poudre aux yeux, sans besoin de vendre à tout prix. L’humain et le lien social sont plus que jamais au cœur de l’affaire, dans une sincérité ressourçante. »

Au fil des vignes wallonnes

Pour réaliser ce dossier, les journalistes Valentine Stoumon et Gaëlle Henkens ont arpenté six vignobles wallons : Vin de Liège, Poirier du Loup, Villers-la-Vigne, Vin du Pays de Herve, Vins de Genval et Martinet. Au fil des journées de taille, de palissage, de vendanges – et aussi de quelques apéros – , elles ont découvert un univers bien éloigné de la vie de château.

Six vignobles à la carte

 

Manchons de protection à vendre!

A vendre : Manchons de protection Griplast pour jeunes plants de vigne contre les rongeurs et contre les herbicides.

 

 

Contact : Christian Eymael, Vignoble des Templiers, 0495904536   info@vignobledestempliers.be

   

Domaine « Bellum Fagetum », une nouvelle coopérative viticole à Beaufays

bfCDP

Le respect de l’environnement au travers de l’agroécologie, moteur du déve-loppement du Domaine

L’agriculture doit aujourd’hui faire face à de nombreux enjeux socioéconomiques, envi- ronnementaux et sociétaux, dans un contexte de transitions et de crises : changement climatique, accroissement de la population, préservation des terres agricoles, protection des ressources naturelles et des milieux…

Il s’agit pour l’agriculture de répondre à une équation complexe : satisfaire une demande alimentaire de qualité tout en préservant la biodiversité et en réduisant ses effets né- gatifs sur les ressources naturelles et hu- maines.

Judith nous explique : « Pour le Domaine BF, l’enjeu est le même : Concilier la triple performance, économique, environnementale et sociale, en produisant efficacement et durablement. Notre approche s’appuie donc sur le concept de l’agroécologie qui vise à utiliser au maximum la nature comme facteur de production. Cette méthode s’appuie le plus possible sur les écosystèmes natu- rels tout en assurant leur pérennité. »

Judith enchaine : « Le but est d’éviter trop de passage avec le tracteur afin de ne pas retourner le sol, de favoriser l’enherbement inter-rang par la plantation et la couverture permanente du sol par une flore variée telle que des légumineuses, de l’avoine et du trèfle. Nous voulons également limi- ter au maximum l’utilisation d’engrais et favoriser les traitements phytosanitaires (réduction voire arrêt des herbicides, des insecticides et acaricides). L’idée est de favoriser l’enrichissement natu- rel des sols afin de afin de créer un sol équilibré synonyme de vignes vigoureuses et résistantes aux maladies potentielles.

Enfin, nous voulons favoriser la biodiversité hors-sol et toutes les interactions que nous pourrons créer via les haies, des maisons pour les chauves-souris, des perchoirs à rapaces, la réalisation en 2025 d’une marre et dans le futur le développement de l’agroforesterie. »

Le Domaine Bellum Fagetum (BF) s’engage donc dans l’immédiat à planter, sur les contours du vignoble, 650 mètres de haies composées principalement de fruitiers (soit 860 plants de framboi- siers, mûriers, cerisiers,…) qui offrira un vrai parcours découverte et gustatif à tous les marcheurs empruntant le Ravel jouxtant le Domaine.

« Nous allons également expérimenter plusieurs méthodes (enherbement de l’inter-rang, taille
et conduite) afin de découvrir celle qui convient le mieux à notre terroir et limiter un maximum les intrants. Il est bien d’écouter les expériences des autres mais nous devons également faire notre propre chemin en fonction de notre vignoble. Chaque terroir est unique de par son emplacement, son orientation, le type de sol, les cépages plantés, la conduite de la vigne…» nous confie Judith.

Les vignes mais pas que…

Au-delà des vignes, notre futur chai sera également conçu et réfléchi pour diminuer notre impact sur l’environnement : Électricité générée par des panneaux solaire, récupération des eaux de pluie pour usage de nettoyage des cuves,…

Toujours dans l’optique de développement des écosystèmes et de la Faune et la Flore, le Do- maine BF se dotera également dès la saison prochaine d’un rucher géré par deux coopérateurs apiculteurs Pierre BEMELMANS et Laurent CHENOIX également co-fondateur du Domaine.

Un domaine également à vocation sociale…

A côté de l’engagement environnemental, le Domaine BF accorde également une priorité absolue à son engagement social s’articulant autour des 3 valeurs principales du Domaine :

  • Rencontre (Intergénérationnelle, visites, incentives)
  • Partage (matinée de travail, Formation, Dégustations, Comités)
  • Convivialité (Événements, Esprit de famille, Accueil)Cet engagement se traduit dans plusieurs actions concrètes entreprises par le Domaine :
  1. L’Engagement via le CPAS de Chaudfontaine de 2 réfugiées Ukrainiennes pour travailler dans les vignes et dont le logement est financé par le Domaine.
  2. L’intégration de personnes à déficience mentale issues de l’établissement « Les Grillons » à Vaux qui aident une fois par semaine à l’entretien du Domaine.
  3. La constitution de groupes de travail regroupant principalement des personnes de la commune à la retraite qui viennent tous les jours en matinée.
  4. La mise en place de session de formation / information sur la vigne pour les écoles de la région qui a vu par exemple 60 enfants de l’École Professionnelle d’Ans participer à un jeu questions/réponses sur la vigne
  5. La participation le samedi 15 octobre à la 20ème édition de l’événement « Place aux enfants » organisée par l’Échevinat de la Jeunesse de la Commune de Chaudfontaine.
  6. L’intégration des mouvements de Jeunesse de Beaufays dans la vie du Domaine lors d’activités ou d’événements.
  7. La priorité au développement de partenariat locaux en circuit ultra-court avec des commerçants locaux (Ferme Lux, Foguenne,…) également fournisseurs pour nos événements et autres besoins du Domaine.